Aller au contenu

Le cinema parle

Logo de l'association Le cinéma parle
auteurs audiodescripteurs associés
Les émotions se partagent,
les œuvres se transmettent

Pascaline VAUCHE, usagère aveugle de l’Association Valentin Haüy, comité du Finistère

    « Ce n’est pas si évident de placer sa voix, d’articuler, de parler à la bonne vitesse pour que ce soit compréhensible et que cela ne prenne pas trop de place »

    « J’ai trouvé passionnant ce travail sur l’audiodescription de Pascal(e), d’autant que la pièce était très intéressante et très bien jouée. Lorsque nous avons parlé du projet en début d’année avec Marie, je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi riche. Je ne crois pas non plus que j’avais pris la mesure de l’investissement
    que cela demandait. Il fallait aller beaucoup plus loin que lorsque nous faisions des relectures, ce qui permet de participer au processus de construction d’une audiodescription quasiment d’un bout à l’autre ; même si Marie a travaillé bien plus que nous !

    C’est aussi une bonne expérience au niveau du travail en groupe. J’ai trouvé que nous étions soudés et souvent complémentaires. L’ambiance de travail était chaleureuse et motivante. Concernant la partie enregistrement, on se rend compte que ce n’est pas si évident de placer sa voix, d’articuler, de parler à la bonne vitesse pour que ce soit compréhensible et que cela ne prenne pas trop de place.

    J’avais déjà fait l’expérience de me réécouter ; ce n’est pas la partie la plus agréable, mais cela permet de bien connaître le résultat de notre travail. J’ai trouvé que c’était réussi. C’est super de penser que cette audiodescription va voyager.

    J’’aimerais pouvoir renouveler cette expérience ! »

    Pascaline Vauche

    La Maison du Théâtre de Brest, en lien avec les associations L’Œil Sonore/Le Cinéma Parle, Valentin Haüy et Longueur d’Ondes, a porté la réalisation audiodescriptive de Pascal(e), une pièce écrite par Carole Dalloul, mise en scène par Marie Thomas.
    Dans le cadre d’un atelier conduit par Marie Diagne, quatre usagers de l’Association Valentin Haüy, aveugles ou malvoyants, ont écrit et enregistré la description des premières scènes. Marie a travaillé l’audiodescription des dernières.
    L’adaptation a été proposée aux spectateurs qui le souhaitaient lors d’une représentation en janvier 2023. Elle est ensuite partie en tournée avec la pièce !

    Aller au contenu principal